Testimonials

Les personnalités suivantes soutiennent l’initiative populaire « Pour une démocratie sûre et fiable (moratoire sur le vote électronique) » 

«L’expérience dans plusieurs pays montre que les systèmes de vote électronique sont des cibles de choix pour les pirates informatiques et les grandes puissances. Si les élections et les votations sont manipulées, cela met en péril la confiance en notre démocratie.»

Franz Grüter

Conseiller national / entrepreneur (LU)

«Le vote électronique compromet inutilement la sécurité de notre démocratie unique. Seule notre initiative permet aux citoyens et citoyennes de décider s’ils veulent courir le risque de l’e-voting.»

Nicolas A. Rimoldi

Étudiant, membre des Jeunes Liberaux-Radicaux Suisses (LU)

«Le piratage informatique menace nos données, nos votations et notre démocratie. Le vote électronique doit être stoppé jusqu’à ce qu’il soit un jour suffisamment sûr.»

Prisca Koller

anc. députée (ZH)

«Le vote électronique force les simples citoyens à déléguer leur pouvoir de surveiller le bon déroulement des élections et votations à des experts et à des entreprises privées.»

Jean Christophe Schwaab

Conseiller municipal / ancien conseiller national (VD)

«Un vote ne sert pas uniquement à désigner le vainqueur. Il est tout aussi important que le perdant accepte son résultat. Le vote électronique sème un doute qui remet en question les fondements mêmes de notre démocratie.»

Balthasar Glättli

Conseiller national / chef de groupe (ZH)

«Le vote électronique doit être tout aussi sûr et vérifiable que le vote traditionnel dans l’urne. Nous n’avons pas le droit de mettre en danger notre démocratie directe simplement parce que l’e-voting semble confortable et moderne.»

Martin Steiger

Avocat (ZH)

«Le vote électronique met en péril la confiance en la démocratie, car il permet de semer facilement et à moindre coût la méfiance envers les résultats définitifs.»

Claudio Luck

Chaos Computer Club (TI)

« Les déboires du vote électronique à Genève et avec Scytl nous démontrent que c’est loin d’être aussi sûr que le vote à l’urne. Ce n’est pas seulement en raison du risque de piratage. La centralisation des urnes électroniques (au lieu d’un système d’urnes décentralisées dans chaque bureau électoral) fait aussi peser une menace sur la confiance que les citoyens portent à la démocratie directe. Tirons la prise du vote électronique, afin de préserver notre démocratie ! »

Artur Terekhov

JUDC ZH / propriétaire AT Recht Steuern (ZH)

« La sécurité de notre démocratie n’est plus garantie depuis quelques années. Il est avéré que des systèmes de vote électronique peu sûrs sont encore en fonction. Cette négligence doit nous pousser à agir ! »

Nik Gugger

Conseiller national PEV (ZH)

« La confiance dans notre démocratie et dans le processus électoral est l’une des pierres angulaires de la stabilité politique de notre pays. Aujourd’hui, personne ne met en doute que les résultats électoraux soient corrects. Cela doit rester ainsi. »

Remo Zuberbühler

Président des jeunes PBD Suisse

« Le Vote électronique, ça a l’air sympa et moderne. Mais les dangers qu’il recèle sont en réalité une menace pour notre précieuse démocratie directe. »

Dominic Täubert

Co-président des jeunes PEV Suisse

« Je m’oppose à toute forme d’expérimentation en matière de démocratie. Tant que le vote électronique ne peut pas garantir des élections et votations sûres, un moratoire est nécessaire. »

Ronja Jansen

Présidente de la JSS

« La confiance est fondamentale pour le bon fonctionnement de la démocratie. Chacun doit pouvoir comprendre le processus électoral, qui doit être sûr et garantir le secret du vote. »

Benjamin Fischer

Député UDC au Grand conseil zurichois / Président des JUDC Suisse

« La confiance dans l’exactitude du dépouillement des élections et votation est une condition de base de notre démocratie. C’est pourquoi je m’oppose au vote électronique et soutiens l’initiative pour un moratoire. Suivez mon exemple ! »

Christoph Blocher

Ancien conseiller fédéral

« Dans d’autres pays, des pirates informatiques manipulent sans scrupules le vote électronique. Dans notre pays, il faut veiller à ce qu’il soit toujours possible de vérifier le bon déroulement des élections et votations de manière transparente et pour les années à venir. »

Hans Moser

Président UDF Suisse

« Les risques du vote électronique sont beaucoup plus importants que les éventuels avantages. Il serait déraisonnable de forcer coûte que coûte l’introduction du vote électronique comme le souhaitent certains responsables. Au nom de notre démocratie, je soutiens le moratoire. »

Daniel C. Rohr

Consultant, enseignant et auteur (Bern et Padoue)