Gel des délais de récolte : l’initiative pour un moratoire sur le vote électronique stoppe temporairement sa récolte de signatures

Le Conseil fédéral a décidé de geler les délais de récolte et de traitement des initiatives populaires et des référendums pour une durée limitée. Cela implique que toutes les activités de récolte de l’initiative pour un moratoire sur le vote électronique sont stoppées temporairement.

Le comité d’initiative soutient pleinement cette décision et prie la population de la respecter et de ne plus récolter de signatures jusqu’à la fin du gel des délais. Cela signifie aussi que la récolte de signatures en ligne est aussi interdite. Nous avons donc désactivé la possibilité de télécharger des feuilles de signatures depuis notre site. Nous avons demandé à toutes les plateformes de récolte de retirer d’internet nos feuilles de signatures.

La décision du Conseil fédéral tient compte du fait que la liberté de mouvement et de réunion sont très limitées actuellement, ce qui ne permet pas de récolter des signatures sur le domaine public. Nous prenons toutes les mesures nécessaires à mettre en œuvre la décision du Conseil fédéral et prions les citoyennes et citoyens de les respecter.

Comité d’initiative «  pour une démocratie sûre et fiable »

«L’expérience dans plusieurs pays montre que les systèmes de vote électronique sont des cibles de choix pour les pirates informatiques et les grandes puissances. Si les élections et les votations sont manipulées, cela met en péril la confiance en notre démocratie.»

Franz Grüter

conseiller national, Entrepreneur (LU)

«Le vote électronique compromet inutilement la sécurité de notre démocratie unique. Seule notre initiative permet aux citoyens et citoyennes de décider s’ils veulent courir le risque de l’e-voting.»

Nicolas A. Rimoldi

étudiant, membre Jeunes Liberaux-Radicaux Suisses (LU)

«Le piratage informatique menace nos données, nos votations et notre démocratie. Le vote électronique doit être stoppé jusqu’à ce qu’il soit un jour suffisamment sûr.»

Prisca Koller

députée PLR (ZH)

«Le vote électronique force les simples citoyens à déléguer leur pouvoir de surveiller le bon déroulement des élections et votations à des experts et à des entreprises privées.»

Jean Christophe Schwaab

Conseiller municipal, ancien conseiller national (VD)

«Un vote ne sert pas uniquement à désigner le vainqueur. Il est tout aussi important que le perdant accepte son résultat. Le vote électronique sème un doute qui remet en question les fondements mêmes de notre démocratie.»

Balthasar Glättli

conseiller national, chef de groupe (ZH)

«Le vote électronique doit être tout aussi sûr et vérifiable que le vote traditionnel dans l’urne. Nous n’avons pas le droit de mettre en danger notre démocratie directe simplement parce que l’e-voting semble confortable et moderne.»

Martin Steiger

avocat (ZH)

«Le vote électronique met en péril la confiance en la démocratie, car il permet de semer facilement et à moindre coût la méfiance envers les résultats définitifs.»

Claudio Luck

Chaos Computer Club (TI)